Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Merci à Hanouna | Page d'accueil | J'ai pleuré comme une madeleine »

mercredi, 06 décembre 2017

L'hommage

Drucker qui finit en sanglots (sincères je le crois, c'est tout une époque, une vie, leur époque), la chaîne 17 qu'on ne connait pas mais sur laquelle on tombe là tout de suite maintenant avec plaisir, Pascal Praud et les autres, c'est beau, sincère et tellement touchant ce nid de célébrations et ça me fait plaisir. LE PEUPLE, DANS TOUTE SA SIGNIFICATION LA PLUS HONORABLE. Ceux qui n'ont pas adhéré ne serait-ce qu'une seconde, allez vous dégourdir un week-end à Londres ou Madrid et oust !
Tout n'est pas perdu, on sait quand même encore parfois rendre hommage comme il faut à l'un des derniers tout derniers dinosaures de ce pays qui s'effondre. 

Au-delà de l'homme, les français se réunissent ce soir car une France s'éteint et c'est triste, (je ne piperai mot sur alexiscorbierecettesousmerdealimagedesonparti), simplement les gens qui ne comprennent pas le "délire", et bien c'est triste et je ne sais quoi vous dire. Quant aux autres, tentons de garder un peu de cet esprit de cette France-là car c'est celle qui l'a rendue si belle et attractive. 

Bon en vrai pour moi Johnny n'est pas mort évidemment. 

PS : Dans mon 11eme blindé de bobos à la con, il n'y a qu'au bar PMU que les gars chantaient notre Johnny national. Le reste, c'était comme être Hibernatus quand il se réveille. 

Bisou la France que j'aime. (les vieux de la vieille et leurs mômes)

Et moi ma chanson préférée :

 

Écrire un commentaire