Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 décembre 2017

VENDREDI SUR MER - Les filles désir

lundi, 30 octobre 2017

Why love is so complicated ?

Regardez ce minois, mignon*, gentil et calme, qui ne voudrait pas faire sa vie avec cette fausse douce qui en vrai ne se laisse pas marcher sur les pieds ? 

Bon, ça faisait longtemps que je ne vous pas avais montré ma tronche (il y a mon instagram pour les temps morts), et comme il n'y a que des étrangers qui viennent ici désormais, je me dis que J. se rendra compte de ce qu'il perd.

Pourquoi je n'arrive pas à me caser avec un français ? 

music,humour amour,femme personnalité,pas la moitié d'une chieuse,femme cool drôle et gueularde,je suis parfaite mais si,o safari,la fille et le garçon,french pop,pop,pop music,forget,twin shadow forget,twin shadow emotion,michel simon,gainsbourg,l'herbe tendre,1967
podcast

Je ne peux pas croire que le fait que je gueule souvent (oui c'est vrai je gueule je râle, je n'aime pas me faire écraser de trop) fasse de moi une nana impossible à caser. Merde, c'est si grave d'avoir de la personnalité et l'envie de se faire entendre quand la frustration gagne ?

Allez quoi, j'ose espérer que je ne suis pas qu'une dure à cuire allumeuse qui s'habille en fleurs pour cacher son mauvais caractère...

Moi depuis mes 37 ans, je veux et peux tout entendre, mais pas que je sois la fille la plus casse-bonbon sur terre. 

Après 7 ans de relation avec un névrosé (à mon image mais moi je le trouve pire, lui non, normal, bon en fait je pense qu'on est ex-aequo), je mérite une médaille et pas l'inverse ! Ben oui, maintenant je m'aime, c'est nouveau et ça ne changera pas ! (Sourire doux de la poissonnière italienne)

La terre est vaste, promenons-nous un peu plus loin demain alors si on ne veut plus de moi dans le coin... 

Et trois petits points sinon je ne trouverai pas le sommeil

 

PS : Oui je sais je suis old school sur le phone mais moi la mini-tablette dans la poche pour téléphoner, je vous la laisse. 

PPS : J'ai réalisé il n'y a pas longtemps que j'avais 37 ans, tu te rends compte: 37 ans !!!!!!

Et je suis toujours là à me plaindre quand je rentre d'une soirée de merde, c'est pathétique et touchant, disons plutôt que je suis fidèle aux internautes fantômes ok ? ;) 

Cela dit parfois je retourne voir mes stats et je vous vois et en fait je m'étonne d'avoir encore autant d'inconnus curieux dans le coin : mais donc vos soirées sont parfois aussi pourries que les miennes ???

 

* OK ça se discute et à fond surtout avec moi (je suis super dure avec moi mais là j'ai envie de m'aimer surtout en vieillissant alors soyez cool sivouplémeusieurmadam)

 

PPPS : J'avais une méga grosse envie d'écouter Forget de Twin Shadow en rentrant et donc en voulant le convertir pour le linker ici  je me suis rendu compte que je ne pouvais pas (à l'instant T), et j'ai donc recherché ce morceau sur les archives et bingo, et je suis tombée sur ce post. / BREF BREF BREF / Et bien j'ai envie de saluer ma fidélité au lien amour-musique, quelque part j'évolue, mais sur le relationnel à MA musique, parfois j'évolue zéro. Je m'en veux pas, je trouve ça simplement amusant, c'est instructif comme un psy d'avoir un blog, surtout pour ce genre de détail à la con. Des petits constats qui déclenchent le déclic, la vision qu'il te manquait pour ouvrir la transition passé/présent. Bref ouvrez un blog les frileux du psy, enfin hein ce que j'en dis... allez sur ce, j'ai un texte à travailler pour un site dont je vous reparlerai prochainement j'espère. Hashtag pigistejesuistoujoursdispo


podcast

...

They'll give us something
they'll give us so much to forget
Or enough rope to deal with it

With pencil and light
You heard your love again
you wrestled your nightmares
the sweat in your bedsheets

This is all of it 
this is everything
I'm wanting to forget 

...

mercredi, 25 octobre 2017

THE ZOMBIES (un super groupe dont on ne se lassera JAMAIS)

Je viens de tomber sur ce live et je l'adore, super de les voir avec la pêche et la voix toujours de qualité, j'aime j'aime j'aime. Le mec (Colin Blunstone) à la toute fin de la chanson derrière son micro, avec cette jubilation adolescente, je trouve ça superbe, on est mort que quand on le décide et certains à 30 ans sont déjà morts, la vie et la passion faut rester accro à ça rien d'autre.

The warmth of your love's
Like the warmth from the sun
And this will be our year
Took a long time to come

Don't let go of my hand
Now darkness has gone
This will be our year
Took a long time to come

And I won't forget 
The way you helped me 
Up when I was down
And I won't forget
The way you said
Darling I love you
You gave me faith to go on
Now we're there 
And we've only just begun
This will be our year
Took a long time to come

The warmth of your smile
Smile for me little one
And this will be our year
Took a long time to come

You don't have to worry
All your worried days are gone
And this will be our year
Took a long time to come

And I won't forget 
The way you helped me 
Up when I was down
And I won't forget
The way you said
Darling I love you
You gave me faith to go on
Now we're there 
And we've only just begun
This will be our year
Took a long time to come

And this will be our year
Took a long time to come

Et si vous voulez comparer à la version disque, retournez sur ce vieux billet de connasse (qui ne change pas tant que ça, la connasse, côté priorités ah ah ah)

 

LES 27 ET 28 FÉVRIER 2018 EN CONCERT À NEW YORK, ALLEZ ON Y VA ? STEUPLÉ STEUPLÉ STEUPLÉ !!! (autant pisser dans un violon mon mec déteste l'avion MAIS j'y crois encore comme dirait l'autre folle)

PS : Pourquoi les mecs sont tous des connards égoïstes ? sauf dans les chansons et les six premiers mois d'une relation ? Vous avez 3 heures. 

mercredi, 27 septembre 2017

The happy birthday song

Là tout de suite maintenant je viens d'avoir une grosse envie de réécouter cette chanson qui m'a donné tant de plaisir (un peu masochiste) en 2007 : The happy birthday song d'Andrew Bird. A l'époque j'avais mis ici un clip fait par un mec d'une province américaine sans intérêt mais qui avait son charme. 10 ans plus tard j'ai retapé le nom de la chanson et de l'artiste sur Youtube et sur tous les live pas une ne me plaît (ni le côté poseur du chanteur qui pense faire un truc arty folk de malade pour l'usine TED ni les autres dix mille version live qui à l'époque n'existaient pas sur Youtube).

 Et bien le mec ne me fait plus mouiller ni ne m'émeut à se la jouer Jeff Buckley du violon folk pop indie relou sur ses live de seconde vie d'artiste, en revanche la version de cet étudiant anonyme qui célébrait l'anniversaire de son pote et bien c'est de loin la meilleure illustration de la peine à grandir que cette chanson m'évoquait : de la simplicité triste et jolie, une belle entrée en âge.

Bref, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures.

Tout ça pour dire, Andrew Bird est mieux sur disque qu'en live (je vais me faire haïr sûrement en disant ça). Et je vais même tendre la perche pour me faire fouetter sur la place publique : moi qui adore la musique, je vais vous avouer un truc : j'ai toujours préféré la version album que le live (sauf rares exceptions). Allez, pendez-moi.

Bisous et bon anniversaire à qui veut.


lundi, 25 septembre 2017

Jennifer knew - DION

Et bien même s'il (Dion) dit sur sa page Facebook que c'était pour sa nièce de 8 ans, mec je te la pique et t'en voudras pas à toutes les Jen hein ;)

I felt that I could challenge rain, just sing to ease the strongest pain ... in those days. And turning in a morning sleep I dreamed of mountains I would leap ..In those days. But Jennifer knew Jennifer knew. Beneath her taffy-colored hair, behind her soft and loving stare she knew... Past my lonely search for cheers Her whispers finally reached my ears. Jennifer knew. How slowly it occurred that she saw under all I tried to be in those days. She looked through me deep inside for I was trapped by my own pride in those days. But Jennifer knew Jennifer knew... Beneath her taffy-colored hair, behind her soft and loving stare she knew... Past my lonely search for cheers her whispers finally reached my ears Jennifer knew.

dimanche, 24 septembre 2017

7 ans ça vous évoque quoi ?

7 ans de malheur ? 

7 vies le chat warrior ? (c'est 9 oui mais faites semblant)

what else ?

bON MAIS LE 7 EST LE NUMÉRO PORTE-BONHEUR DONC RESTONS-EN LÀ.

VIVELAVIEETGOFUCKYOURSELF

Et ça c'est la version bourrée post-rupture j'emmerde le mec et j'aime mes copines mes soeurs et tout simplement... doublement  GO FUCK YOURSELF 

Bref cette chanson je l'ai déjà mise il y a des années avant de rencontrer mon dernier mec et, les filles, continuez de grandir et restez qui vous êtes, ne vous sacrifiez pas, comme un bonhomme quoi ! Stay yourself !

 

lundi, 18 septembre 2017

Chinatown - LIAM GALLAGHER


Gros débat entre les mélomanes mais en fait, à la fin, on se retrouve tous au même point...

 

mercredi, 13 septembre 2017

The edge

Donc en fait là je me rends compte qu'on n'est plus que quelques irréductibles à vivre dans notre génération sans enfant et je vois bien qu'on s'apprête tous à franchir le pas.

 Et donc cette chanson me fait penser à nous et comme je leur répète pour me rassurer : on saura tous être assez égoïstes pour vivre l'aventure à fond sans oublier la fête et les copains les copines.

Voilà, juste une angoisse et un désir en même temps. Cette année je vous le dis je la sens bien.

Et mon lèche-vitrine sur la rubrique déco de Smallable n'a rien à voir avec ce post ah ah ah (rire angoissé de la meuf qui met la barre trop haut, ça va quoi je vais me détendre hein parce que je crois honnêtement que je vais niquer la sortie de l'école quand mon tour viendra)

DELUXE - If things were to go wrong

En tout cas il y a truc de certain depuis mon anniversaire : je n'ai plus envie de me faire chier avec les gens les ex les gens quoi qui restent cons. J'aime définitivement les gens comme moi : sympas, avec un bon fond, et cool.

Voilà c'est dit les petits se reconnaitront. 

Bisous Paris, Bisous Berlin, Bisous Moscou, Bisous le monde des immatures qui grandissent (parce que merde, vu le nombre de connards qui se reproduisent, il est hors de question que je ne sauve pas la face du monde avec un mini-moi !)

En toute modestie, je vous embrasse les fantômes ;))

 

PS : Non je ne suis pas enceinte mais je compte bien faire chier le monde avec l'héritier qui sortira de ce minou formidable.

PPS : Comme quoi après 7 ans on peut survivre à la famille recomposée mes genoux. REGARDEZ LE FILM JUILLET-AOUT DE DIASTEME C'EST UN BIJOU DE SINCÉRITÉ POUR LES NANAS OU LES MECS QUI VIVENT CETTE SITUATION.

 

Sur ce, vive la vie et le gin tonic ;-)

mardi, 01 août 2017

La vie de cocagne - JEANNE MOREAU

mercredi, 26 juillet 2017

La jouissance pudique...

... quand le succès arrive tard.