Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 13 novembre 2017

Voilà.

Résultat de recherche d'images pour "i deserve someone nice"

lundi, 06 novembre 2017

Fin octobre début novembre

féministes mes couilles

Je pensais que Matt Pokora était homo mais me suis trompée apparemment (je vois des gays partout mes proches vous diront, et encore je vous parle pas des transgenres qui est ma nouvelle passion); je comprends pas qu'à la nuit venue les boulevards parisiens soient aussi peu éclairés que mon vagin quand je fais la grève de la cire franchement c'est de l'économie de merde on voit rien de la gueule du connard qui va nous faire chier arrivée au seuil de notre immeuble; j'ai de la peine quand je vois l'état de Dutronc; j'ai sincèrement de l'hostilité à l'égard des nanas qui se revendiquent féministes quand je vois la pseudo revendication de ces dernières suite à l'incendie de la gendarmerie de Meylan (sérieusement, je suis la seule à ne pas y croire ou bien sont-elles réellement aussi connes ?!); je me demande aussi pourquoi les gens sur la ligne 9 sont assez mous du cerveau pour rester assis à côté d'un groupe de jeunes cons qui se foutent des coups de poings  tout le long de 3 stations; je ne comprends pas les cons qui peuvent prendre le parti de Patrice Evra; et je me demande ce qu'il se passe dans la tête de ces ricains pour tirer sur leurs concitoyens... Bref, ce monde/pays bordel si j'avais les moyens je le fuirais, pour une île privée avec mes Petrus mon homme et ma famille, ça devient invivable. (Et ceux qui pensent le contraire, tant mieux pour vous et dites-moi pourquoi votre quotidien est fait de papillons et de licornes merci).

Bref, je travaille sur le vivre ensemble dans mon couple et c'est déjà du boulot (de titan en vérité un jour sur trois) alors le reste... ben je vous le livre en pâture et faites-en ce que vous voulez. Une fois posé sur l'écran, ça ne m'atteint plus et alors je me contente d'améliorer ma bulle au jour le jour et d'en faire une chose belle et épanouissante.

Heureusement, j'ai joui il y a 2 heures de cela. Sinon je me dirais juste : et demain, j'aurai droit à quoi ?

Les gens sont tordus, le monde part en sucette alors continuons de voir ce qui nous rend heureux dans la vie. Ca se réduit comme peau de chagrin mais gardons espoir disons.

 

PS : J'ai en fond sur la télévision la 2 avec ce Narcisse de Delahousse (sans déc, c'est le prochain Drucker vous verrez), et vraiment, merde, Dutronc a déconné, le mec est brillant, intelligent et fort de son expérience, pourquoi ce gâchis ? L'alcoolisme c'est une merde sans nom. Et pendant ce temps-là ils augmentent vos clopes mais ouais, gardez le moral.C'est fou ça de tout avoir et avec un fils comme le sien, de ne pas se reprendre. Le mec n'a pas envie de faire de môme, ben tu m'étonnes... Bref, vive 68 ah ah ah (rire jaune).

Avis aux lecteurs lointains et peut-être aux proches tout proches : le pardon ça a du bon, s'accepter et se faire accepter aussi, et couper le cordon pour enfin vivre sa vie c'est encore mieux.

PS : Si Craon me lit, le paragraphe ci-dessus vous est destiné également.

Bref, l'amour, c'est bien. Surtout dans cette époque de merde. Surtout l'amour au sein de la famille. Et la bonne foi avec ses amis, c'est pas mal non plus. 

PPS : Mon enfant, j'ai tellement de valeurs et de souvenirs à partager avec lui, ce sera un plaisir intense de mettre à profit les bonnes intentions que j'ai vu manquer chez tant de gens...

 

Heureusement il reste la santé, le coït et la famille. Et l'espace, quand on sait où le voler ou l'acheter.

 

Welcome to your life
There's no turning back
Even while we sleep
We will find you
Acting on your best behaviour
Turn your back on mother nature
Everybody wants to rule the world

It's my own design
It's my own remorse
Help me to decide
Help make the most
Of freedom and of pleasure
Nothing ever lasts forever
Everybody wants to rule the world


There's a room where the light won't find you
Holding hands while the walls come tumbling down
When they do I'll be right behind you

So glad we've almost made it
So sad they had to fade it
Everybody wants to rule the world

jeudi, 02 novembre 2017

Incompétence (pour ne pas dire voleurs) chez Engie, je vais chez la concurrence, des conseils ?

Qui a changé de fournisseur et peut me conseiller ?

Merci de votre aide !

 

Personne pour me donner son avis sur Lampiris ou Direct Energie ?

 

lundi, 30 octobre 2017

Why love is so complicated ?

Regardez ce minois, mignon*, gentil et calme, qui ne voudrait pas faire sa vie avec cette fausse douce qui en vrai ne se laisse pas marcher sur les pieds ? 

Bon, ça faisait longtemps que je ne vous pas avais montré ma tronche (il y a mon instagram pour les temps morts), et comme il n'y a que des étrangers qui viennent ici désormais, je me dis que J. se rendra compte de ce qu'il perd.

Pourquoi je n'arrive pas à me caser avec un français ? 

music,humour amour,femme personnalité,pas la moitié d'une chieuse,femme cool drôle et gueularde,je suis parfaite mais si,o safari,la fille et le garçon,french pop,pop,pop music,forget,twin shadow forget,twin shadow emotion,michel simon,gainsbourg,l'herbe tendre,1967
podcast

Je ne peux pas croire que le fait que je gueule souvent (oui c'est vrai je gueule je râle, je n'aime pas me faire écraser de trop) fasse de moi une nana impossible à caser. Merde, c'est si grave d'avoir de la personnalité et l'envie de se faire entendre quand la frustration gagne ?

Allez quoi, j'ose espérer que je ne suis pas qu'une dure à cuire allumeuse qui s'habille en fleurs pour cacher son mauvais caractère...

Moi depuis mes 37 ans, je veux et peux tout entendre, mais pas que je sois la fille la plus casse-bonbon sur terre. 

Après 7 ans de relation avec un névrosé (à mon image mais moi je le trouve pire, lui non, normal, bon en fait je pense qu'on est ex-aequo), je mérite une médaille et pas l'inverse ! Ben oui, maintenant je m'aime, c'est nouveau et ça ne changera pas ! (Sourire doux de la poissonnière italienne)

La terre est vaste, promenons-nous un peu plus loin demain alors si on ne veut plus de moi dans le coin... 

Et trois petits points sinon je ne trouverai pas le sommeil

 

PS : Oui je sais je suis old school sur le phone mais moi la mini-tablette dans la poche pour téléphoner, je vous la laisse. 

PPS : J'ai réalisé il n'y a pas longtemps que j'avais 37 ans, tu te rends compte: 37 ans !!!!!!

Et je suis toujours là à me plaindre quand je rentre d'une soirée de merde, c'est pathétique et touchant, disons plutôt que je suis fidèle aux internautes fantômes ok ? ;) 

Cela dit parfois je retourne voir mes stats et je vous vois et en fait je m'étonne d'avoir encore autant d'inconnus curieux dans le coin : mais donc vos soirées sont parfois aussi pourries que les miennes ???

 

* OK ça se discute et à fond surtout avec moi (je suis super dure avec moi mais là j'ai envie de m'aimer surtout en vieillissant alors soyez cool sivouplémeusieurmadam)

 

PPPS : J'avais une méga grosse envie d'écouter Forget de Twin Shadow en rentrant et donc en voulant le convertir pour le linker ici  je me suis rendu compte que je ne pouvais pas (à l'instant T), et j'ai donc recherché ce morceau sur les archives et bingo, et je suis tombée sur ce post. / BREF BREF BREF / Et bien j'ai envie de saluer ma fidélité au lien amour-musique, quelque part j'évolue, mais sur le relationnel à MA musique, parfois j'évolue zéro. Je m'en veux pas, je trouve ça simplement amusant, c'est instructif comme un psy d'avoir un blog, surtout pour ce genre de détail à la con. Des petits constats qui déclenchent le déclic, la vision qu'il te manquait pour ouvrir la transition passé/présent. Bref ouvrez un blog les frileux du psy, enfin hein ce que j'en dis... allez sur ce, j'ai un texte à travailler pour un site dont je vous reparlerai prochainement j'espère. Hashtag pigistejesuistoujoursdispo


podcast

...

They'll give us something
they'll give us so much to forget
Or enough rope to deal with it

With pencil and light
You heard your love again
you wrestled your nightmares
the sweat in your bedsheets

This is all of it 
this is everything
I'm wanting to forget 

...

mercredi, 25 octobre 2017

THE ZOMBIES (un super groupe dont on ne se lassera JAMAIS)

Je viens de tomber sur ce live et je l'adore, super de les voir avec la pêche et la voix toujours de qualité, j'aime j'aime j'aime. Le mec (Colin Blunstone) à la toute fin de la chanson derrière son micro, avec cette jubilation adolescente, je trouve ça superbe, on est mort que quand on le décide et certains à 30 ans sont déjà morts, la vie et la passion faut rester accro à ça rien d'autre.

The warmth of your love's
Like the warmth from the sun
And this will be our year
Took a long time to come

Don't let go of my hand
Now darkness has gone
This will be our year
Took a long time to come

And I won't forget 
The way you helped me 
Up when I was down
And I won't forget
The way you said
Darling I love you
You gave me faith to go on
Now we're there 
And we've only just begun
This will be our year
Took a long time to come

The warmth of your smile
Smile for me little one
And this will be our year
Took a long time to come

You don't have to worry
All your worried days are gone
And this will be our year
Took a long time to come

And I won't forget 
The way you helped me 
Up when I was down
And I won't forget
The way you said
Darling I love you
You gave me faith to go on
Now we're there 
And we've only just begun
This will be our year
Took a long time to come

And this will be our year
Took a long time to come

Et si vous voulez comparer à la version disque, retournez sur ce vieux billet de connasse (qui ne change pas tant que ça, la connasse, côté priorités ah ah ah)

 

LES 27 ET 28 FÉVRIER 2018 EN CONCERT À NEW YORK, ALLEZ ON Y VA ? STEUPLÉ STEUPLÉ STEUPLÉ !!! (autant pisser dans un violon mon mec déteste l'avion MAIS j'y crois encore comme dirait l'autre folle)

PS : Pourquoi les mecs sont tous des connards égoïstes ? sauf dans les chansons et les six premiers mois d'une relation ? Vous avez 3 heures. 

lundi, 09 octobre 2017

ERIC SERRA - My lady blue

Une autre réalité... Ah cette BO en K7 je l'ai tellement fait tourner dans mon walkman dans ma jeunesse, elle a marqué le spectacle que ma classe de CM1 avait "offert" sur une scène de Chicago, elle a aussi bercé ce noël de 1990 où Jean-Etienne Richard venait de mourir dans son châlet, et en fait, j'ai jamais été écoeurée de ces musiques qu'il serait simple de taxer de beauf aujourd'hui. J'aime toujours moi.

Je la trouve toujours aussi belle cette bande-son (et celle avec la flûte de pan là mais si tu vois, genre cordillères des andes et love story nature à donf avec nervous breakdown en fond).

Pensée à Victor Lanoux et Jean Rochefort qui trinquent ce soir je l'espère.

Je m'envole pour Majorque dans quelques jours pour célébrer la vie (les 40 ans de l'une) avec une meute de filles ravies de quitter mec et enfant (et Paris France tout court), si vous avez des adresses charmantes ou mémorables je prends en passant.

Eau froide ou non, j'ai une grande envie de paddle, de mojitos et de rires. Des rires, des vrais, et surtout pas d'engueulades ni de stress, j'ai hâte vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point.

ME BARRER LOIN DE TOUT QUOTIDIEN. 

Une parenthèse avant l'hiver oléééé !

mercredi, 04 octobre 2017

COURTNEY BARNETT & KURT VILE - Over everything

Tom Petty est mort, beaucoup de choses se meurent mais la musique restera et notre âme avec, en tout cas la mienne.

When I'm all alone on my own by my lonesome And there ain’t a single ‘nother soul around I wanna dig into my guitar bend a blues riff that hangs Over everything When I'm by myself and it’s daytime cuz down-under Or wherever it is I live when it's evening You know I speed-read the morning news and come up with my own little song also ...too When I step outside to a beautiful morning Where the trees are all waggin’, my hair-flag waving The scenery ragin’, my life/love cascading, and the smog hangs Over everything When I'm outside in a real good mood You could almost forget bout all the other things Like a big old ominous cloud in my periphery Don’t wanna talk about it Simultaneous I shout it When I was young I liked to hear music blarin' And I wasnt carin to neuter my jams with earplugs But these days I inhabitate a high-pitched ring over things So these days I plug em up When I'm strugglin with my songs I do the same thing too And then I crunch em up in headphones, cause why wouldnt you? You could say I hear you on several levels at high decibels Over everything When I'm all alone on my own by myself And there and another single one around I wanna dig into my guitar, bend a blues riff that hangs... Over everything

mercredi, 27 septembre 2017

The happy birthday song

Là tout de suite maintenant je viens d'avoir une grosse envie de réécouter cette chanson qui m'a donné tant de plaisir (un peu masochiste) en 2007 : The happy birthday song d'Andrew Bird. A l'époque j'avais mis ici un clip fait par un mec d'une province américaine sans intérêt mais qui avait son charme. 10 ans plus tard j'ai retapé le nom de la chanson et de l'artiste sur Youtube et sur tous les live pas une ne me plaît (ni le côté poseur du chanteur qui pense faire un truc arty folk de malade pour l'usine TED ni les autres dix mille version live qui à l'époque n'existaient pas sur Youtube).

 Et bien le mec ne me fait plus mouiller ni ne m'émeut à se la jouer Jeff Buckley du violon folk pop indie relou sur ses live de seconde vie d'artiste, en revanche la version de cet étudiant anonyme qui célébrait l'anniversaire de son pote et bien c'est de loin la meilleure illustration de la peine à grandir que cette chanson m'évoquait : de la simplicité triste et jolie, une belle entrée en âge.

Bref, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures.

Tout ça pour dire, Andrew Bird est mieux sur disque qu'en live (je vais me faire haïr sûrement en disant ça). Et je vais même tendre la perche pour me faire fouetter sur la place publique : moi qui adore la musique, je vais vous avouer un truc : j'ai toujours préféré la version album que le live (sauf rares exceptions). Allez, pendez-moi.

Bisous et bon anniversaire à qui veut.


lundi, 25 septembre 2017

Jennifer knew - DION

Et bien même s'il (Dion) dit sur sa page Facebook que c'était pour sa nièce de 8 ans, mec je te la pique et t'en voudras pas à toutes les Jen hein ;)

I felt that I could challenge rain, just sing to ease the strongest pain ... in those days. And turning in a morning sleep I dreamed of mountains I would leap ..In those days. But Jennifer knew Jennifer knew. Beneath her taffy-colored hair, behind her soft and loving stare she knew... Past my lonely search for cheers Her whispers finally reached my ears. Jennifer knew. How slowly it occurred that she saw under all I tried to be in those days. She looked through me deep inside for I was trapped by my own pride in those days. But Jennifer knew Jennifer knew... Beneath her taffy-colored hair, behind her soft and loving stare she knew... Past my lonely search for cheers her whispers finally reached my ears Jennifer knew.

Sachez-le jeunes femmes :

La famille recomposée c'est de la demer (quand vous êtes celle qui n'a pas d'enfant). On se fait baiser la gu... je pourrais utiliser un vocabulaire propre mais là après 7 ans c'est ce que je retiens. Ou alors je ne suis pas tombée sur le bon père salaud, le mien était un bon amant, un bon père, mais je crois qu'il a oublié qu'il devait me faire rêver.

Peu importe. Je remets ici ce clip du post précédent car finalement j'ai dû sentir la merde arriver.

Soldat Jen ne se laissera plus anéantir, j'ai fait le job mais apparemment papa et 

fille trouvent que je l'ai mal fait, alors je reprends ma route et sur celle-là, seuls les hommes avec bagages de plus de 20 ans seront admis à la fête.

Bisous et restons amusés par la vie, n'est-ce pas :)

(j'adore cette chanson ce clip ça me fait pleurer comme si je perdais ma virginité merde)

Applaudissons son ex, elle aura son compte. 

Bref oui je ne m'étends pas car je préfère rester digne (pourtant punaise il y en à dire, sur l'ex à cheveux blancs aigrie et fourbe financièrement et lui, flippé de perdre l'amour de sa fille donc allons-y autorisons tout et tant pis si le couple avec bibi y passe) mais passons, c'est la fin et comme on dit à Paris : next !

c'était bien, mais on ne me la refera pas.

PS : Entre nous j'ai grave les boules pour parler net. Maintenant c'est chacun sa gueule et un gode pour tous.

Amen

 
buzz