Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 novembre 2016

Les angles morts - ALINE

dimanche, 13 novembre 2016

Pour tous nos morts depuis le 7 janvier 2015

Afficher l'image d'origine

samedi, 12 novembre 2016

Jesse Hughes persona non grata au Bataclan

Ca ne choque que moi ou bien ? Le mec a bien failli crever au même titre que tout le monde ce soir-là, c'est quoi cette attitude ? Même s'il a dit et répété des conneries (il avait le droit de s'interroger sur la présence d'éventuels terroristes à l'intérieur avant le début du concert, ça oui), je trouve le choix de Jules Frutos insensé.

Bref, je suis très contente d'être loin de cette mascarade ce week-end.

Sting la radasse qui vient faire sa promo gratis pendant que des tas d'artistes français auraient aimé, légitimement, partager avec le public ce soir, Hollande et son nouveau jouet Azoulay qui viennent nous servir leur soupe, tout me débecte dans ces commémorations.

Ca fait un an qu'on pense tous les jours à ces innocents, un an qu'on serre les dents, un an qu'on vit entourés de militaires armés, on a besoin d'un homme fort, pas d'hypocrisie pré-électorale ni de conneries d'interdiction d'entrer à un chanteur qui aurait pu tomber sous les balles comme tant d'autres ce soir-là.

Je n'en reparlerai plus, c'est terminé promis.

 

Edit 23h07 : Je râle mais je retiens l'air heureux du public en sortant, ce sera le plus important.

vendredi, 11 novembre 2016

Ben merde, j'évoque Leonard Cohen hier, il meurt dans la nuit.

Pour éviter toute mort d'artiste senior survivor, je ne parlerai pas du Bob préféré de mon homme, quant aux autres, hélas ils sont déjà partis.

Résultat de recherche d'images pour "leonard cohen hydra"

Leonard Cohen aimait le coin de paradis où je vais l'été, il avait aussi une maison à Hydra, une île à chat que j'adore où m'emmenaient mes parents gamine. Bref, lui et moi on avait les mêmes goûts, le même côté dark qui fait qu'on est heureux loin des cons (et dieu qu'ils sont nombreux).

Leonard Cohen, l'élégant.

 

jeudi, 10 novembre 2016

Pendant que la moitié du monde insulte l'autre, restons entre mélomanes rêveurs...

Je pense à ce copain qui me fit découvrir Leonard Cohen.

Il était mon seul pote dans une boîte à bac tellement nulle que je n'y ai fait qu'une très brève apparition (avant de rejoindre la géniale Lose Academy de la rue Dieu, que de supers souvenirs en mode les Sous-Doués là-bas). Faut croire que ces deux mois étaient suffisants pour imprimer sa trompette, son allure de rêveur et la Porte Dorée puisqu'à chaque fois que j'entends Everybody Knows ou Closing time, je pense à lui ! (impossible de me souvenir de son prénom, c'est frustrant). Vous remarquerez qu'à l'adolescence, on voit déjà se dégager une masse FM à l'école, je trouvais ça hallucinant certaines années de ne pas trouver de complice musical (j'avais de graves problèmes à l'école oui). Enfin bref, il a suffi ce matin d'entendre Closing time au rayon chocolat de la Migros (je suis en Suisse en ce moment) pour que la folie Cohen me reprenne. Leonard, toi et moi on va s'envoyer en l'air quelques semaines dans tout Paris si tu veux bien. Ta voix chaude et rassurante me fera oublier tout le reste.

 

Je te dédie cette valse, J.

 

PS : Sauf Suzanne, y a rien à faire j'ai envie de me cogner la tête contre le mur dès les premières notes.

 

Bref, un peu de musique et de "vraies" paroles pour oublier le vacarme étourdissant du monde.

LOVE AND MERCY guys

 

 

 
buzz