Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Repos | Page d'accueil | "Elle est immatriculée à la DGSE". »

dimanche, 16 mai 2010

Quoi ? Je t'ai même pas manqué ? Gros naze !

Je te raconterai pas comment j'ai flippé dans cette maison la nuit toute seule, c'était pas glorieux. Mais la vache, j'ai bien dû penser à la fille Giraud une bonne centaine de fois ! L'isolement complet a été bénéfique, c'est l'essentiel. Pour te dire, premier apéro hier : aucun excès. Et zéro envie d'en faire (sauf un instant mais coloc m'a dit que c'était mal d'appeler le dealer à peine rentrée). J'ai même maigri. J'étais pourtant persuadée qu'une semaine à glander sur le canapé à regarder les vaches en bouffant du bon camembert normand et des fraises au sucre à gogo aurait suffi à prendre une taille, et ben non. Comme quoi, quand la tête va mieux, le corps aussi. J'étais bien.

Premier vrai kiffe du retour : checker les abonnements Youtube et découvrir deux, trois chansons qui me plaisent. Ca, c'est du vrai plaisir.

Puis en ce moment même, Glenn Gould sur Arte, tout est parfait. On reste sur cette lancée.

Deux coups de coeur un dimanche soir, plutôt pas mal pour un nouveau départ... Je te laisse avec Vinnie Who et The Mary Onettes, tu me diras si t'aimes. Si c'est pas le cas, je m'en moque pas mal mais bon, penses-y si tu décides de m'envoyer une mixtape la veille de ton mariage (imbécile !).

* VINNIE WHO - What you got is mine (J'adooooore, viens, danse avec moi !)

* THE MARY ONETTES - The night before the funeral

PS : Evidemment, le chien n'a pas pas daigné faire ses besoins ni dans le jardin, ni dans les champs voisins, ma mère l'a donc ramené avec elle. Un chieur de première. Chieur deluxe. Donc tu vois, même pas un dog senior pour me défendre contre les paysans violeurs cambrioleurs, non vraiment je reviens de loin. ;-)

Commentaires

Tsais quoi. En ce moment, si je ne dialogue pas avec quelqu'un si je ne dis pas "tu", mon style est inexistant, s'il l'a jamais été n'est-ce pas. Je suis cohérent en un sens, je sais tellement bien m'adapter à mon interlocuteur que si je parle au vide et bien mon encre le devient elle aussi.

je me demande ce que cache, ou alors non, je n'ai pas envie de me demander ce que ça cache cette envie, ce besoin de tutoyer la page à tout va.
j'ai bien peur de savoir. Les lignes humaines me manquent, sûrement...

Voilà, un super com plein d'intelligence sociale... celle qui voudrait me faire écrire: trop content de retrouver ton ton enjoué.


T'as raison je suis un gros naze.


Je file me pendre au gaz. Si ça suffit pas, je me foutrai une balle de cahetons.



Pas mal Vinnie Who, une fois. Moi en ce Lundimanche je fus agréablement surpris par ceci: http://www.youtube.com/watch?v=KtapijB0ECM

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Bon allez non, je déconne, tu m'as bien manqué oui, je fais rien que des bêtises (chez moi) quand t'es pas là.

Je suis là dessus là présentement: http://www.youtube.com/watch?v=sVyb5l_FwuQ&

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Sympa ce dernier lien, moi j'apprends les paroles d'une chanson de Pierre Perret. Je me suis surprise à aimer l'une de ses chansons, je m'entraîne, je veux faire genre guitare-voix douce, après faudra juste accorder la guitare et apprendre à jouer, une question de temps bien sûr :-)

http://www.youtube.com/watch?v=o1tBtzZA6WQ&playnext_from=TL&videos=olyT8fTwTBo

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

(J'ai connu cette chanson grâce à mon addiction pour Plus belle la life, j'assume entièrement FR3 WAY OF LIFE : http://www.youtube.com/watch?v=xA0ZH4Ova3w&playnext_from=TL&videos=nCI9fUMNlH4 Un jour je ferai second rôle au mistral)

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

Sous la tonnelle verte de tes cils courbés...
Effectivement.
Elle est rare.
Et c'est bien qu'il ait fait le zizi aussi, le contraste n'en est que plus grand.
J'aimerais bien qu'il la chante de nos jours cette chanson, même sur ton lien YouTube il a déjà une voix de vieux mélancolique, il a toujours eu une voix de vieux mélancolique en fait. Et là à 75 berges se remémorer ce type de souvenirs, je crois que s'il la jouait, s'il la jouait bien, il en chialerait et moi aussi.

Moi j'ai un autre soucis, moins résolvable avec le temps je le crains, peut-être même au contraire, ce serait d'accorder mes cordes vocales.

Ca m'énerve aussi passablement que maintenant à chaque fois que je lis "guitare-voix douce", mon cerveau soit contaminé par les wagons Carla-Sarkozy-Drucker.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Quand tu m'as regardé pour la première fois
Ma vieille liberté s'est mise à tituber

Je veux (re)connaître à nouveau. Je me sens prête. Puisque le passé m'a oubliée, alors je veux épouser le présent. Je ne veux plus attendre le fantôme qui ne viendra plus, je veux l'Amour. Je retrouve ma faim, je devenais triste aigrie transparente, ma joie revient, Barbara serait fière de moi tiens !

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

Tiens, en parlant de Plus belle la life, tu ne la reconnais pas elle:

http://immortaliste.blogspot.com/

je l'ai abordée sans savoir (je ne regarde pas la série), mais c'est Sabine Cissé une comédienne et apparemment, elle joue ou a joué dans la sitcom.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Non, je ne la reconnais pas du tout, merde, j'ai maté PBLV trop tard, je l'ai ratée. Pourtant les blacks dans la série, tu les comptes sur les doigts d'une main Futurama, shit.

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

(Toi je sens que ton clavier a fait un tour dans la petit pot à moutarde de coloc, me trompje?)
-

Quand tu m'as regardé pour la première fois
Ma vieille liberté s'est mise à tituber

Ha, moi aussi j'ai aimé? tiqué? sur ces rimes, mais je ne voulais pas citer la chanson entière. Me rappelle trop ces commentateurs Youtube à tarter qui recopient juste une phrase, comme des perroquets sans cerveau sensible.


Mais c'est qu'on l'aime aussi cette vieille liberté... Quand même...
C'est qu'on aime jamais tant que ce que l'on a pas... Et c'est qu'on se lasse vite aussi... Trop libre on rêve d'un joug, et dès qu'on se le met on pense que sans, c'était pas mal aussi... Fuckity fuck...




Même si le passé nous oublie, moi j'essaie de ne pas l'oublier, sinon, on risque de ré-embrasser (très laid) le présent de la même façon. Je ne sais pas trop où je vais avec cette idée...

Triste aigrie transparente, ouais tu te transformais en ce après quoi tu courais, un fantôme...

Allez une petite nietzschure, (très laid aussi, décidément, j'ai nietzscherie sinon, pas bcp mieux):

Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abîme, l'abîme te regarde aussi.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Non même pas, aucune trace d'herbe si ce n'est mon pot de basilic dans l'appartement, je l'ai dit : pas envie de polluer mon corps. Je lave même mes pommes et tomates au savon depuis les vacances (forcées ?). Non, juste, voilà quoi : j'ai attendu, attendu, j'ai cru, j'ai tellement fort pensé à lui que j'ai cru que lui aussi... Me suis trompée faut croire. En tout cas, maintenant, je profite de mon cortex oxygéné pour reprendre les rennes de ma vie. J'ai cru que l'Amour avait déjà croisé ma route, je préfère penser que je me suis trompée. Envie d'être heureuse. Je regarde devant.

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

The Mary Onettes... C'est vraiment extrêmement mauvais comme non de groupe, non?

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Et moi non plus entre rennes et rênes, je ne sais jamais. J'ai du googliser j'avoue.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Ce que j'écris doit paraitre (plus) abscons (que d'habitude) mais j'ai entre-temps posté un gros com avec un lien dedans et celui-ci ne semble pas vouloir daigner apparaitre. Ce qui me laisse frustré et ridicule. Je pourrais m'en passer.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

et merde...

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

Bon flûte, voilà le com sans le lien, cela m'énerve un brin.
-
Fais bien gaffe que ce ne soit pas les rennes qui te reprennent ce pourrait être douloureux. (j'ai honte).



Hmm, je parle de mon expérience, mais trop de pureté me réussit à peu près aussi bien que trop de pollution.
De la même manière lorsque je sors de ces phases de "nouveaux départs" je me sens comme en sortie de retraite de catéchisme ou au sortir d'une réunion d'alcolo anonymes (pas que j'ai participé à ce genre de réunion hein), tu sais plein de ce positivisme auquel on veut croire, auquel on croit croire, mais que l'on sait que nos âmes tortueuses (qui font de nous ce que nous sommes après tout), ce positivisme impossible à tenir.
Tu sais je ne dis pas ça pour te couper ce bel élan, c'est chouette à voir et ça me fait plaisir, mais c'est peut-être pour essayer d'éviter le "et plus dure et la (re)chute".

En même temps je suis une cassandre, faut pas faire trop attention à ma bile non plus, je sais que j'aime en un sens être un peu malheureux je crois, je vais me servir de cette citation dans un prochain billet d'ailleurs:

Ne peut être beau que ce qui est grave.
Anton Tchekhov

Ce n'est la vision que d'une personne certes, mais je sais que je peux la comprendre cette vision...


Je crois que tu te trompes en te disant que tu te trompes... L'Amour ne se croise pas forcément qu'une seule fois, chai pas je suis un matheux à mes heures et je me dis que c'est algébriquement impossible, il y a FORCEMENT plus d'un Amour par vie.

Ha, c'est qui rend la vie belle et tragique, notre romantisme... Un Amour, le Grand Amour...
C'est vrai que s'il y en a plusieurs c'est moins beau, moins grand...
Ou la recette de l'éternelle déception aussi peut-être...

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Nan, attends je ne me fais plus avoir, je n'écris plus jamais mes gros pâtés dans les fenêtres de com, j'apprends, lentement, mais j'apprends...

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Fais bien gaffe que ce ne soit pas les rennes qui te reprennent ce pourrait être douloureux. (j'ai honte).



Hmm, je parle de mon expérience, mais trop de pureté me réussit à peu près aussi bien que trop de pollution.
De la même manière lorsque je sors de ces phases de "nouveaux départs" je me sens comme en sortie de retraite de catéchisme ou au sortir d'une réunion d'alcolo anonymes (pas que j'ai participé à ce genre de réunion hein), tu sais plein de ce positivisme auquel on veut croire, auquel on croit croire, mais que l'on sait que nos âmes tortueuses (qui font de nous ce que nous sommes après tout), ce positivisme impossible à tenir.
Tu sais je ne dis pas ça pour te couper ce bel élan, c'est chouette à voir et ça me fait plaisir, mais c'est peut-être pour essayer d'éviter le "et plus dure et la (re)chute".

En même temps je suis une cassandre, faut pas faire trop attention à ma bile non plus, je sais que j'aime en un sens être un peu malheureux je crois, je vais me servir de cette citation dans un prochain billet d'ailleurs:

Ne peut être beau que ce qui est grave.
Anton Tchekhov

Ce n'est la vision que d'une personne certes, mais je sais que je peux la comprendre cette vision...


Je crois que tu te trompes en te disant que tu te trompes... L'Amour ne se croise pas forcément qu'une seule fois, chai pas je suis un matheux à mes heures et je me dis que c'est algébriquement impossible, il y a FORCEMENT plus d'un Amour par vie.

Ha, c'est qui rend la vie belle et tragique, notre romantisme... Un Amour, le Grand Amour...
C'est vrai que s'il y en a plusieurs c'est moins beau, moins grand...
Ou la recette de l'éternelle déception aussi peut-être...


-

Sinon, plus pragmatiquement, pour les curieusement curieux qui cliqueraient sur mon lien, je viens d'updater le blog, donc pour voir l'actrice de plus belle la vie zombifiée, l'actrice, pas la vie, quoi que, c'est désormais ici: http://immortaliste.blogspot.com/2010/05/gapadgonewrong.html
(Désolé Jen, j'enlève les pieds de la table basse... Je me suis cru dans mon salon.)

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

(j'ai été amoureuse, enfin l'Amour le vrai, j'ai eu le bonheur de me mêler à lui deux fois, la troisième puis la quatrième... je n'aime pas les lieux communs - pourtant je baigne dedans)

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010

Et le lien avec le com c'était ça, on pouvait amplement s'en passer d'où mon agacement...

Breïf.


Sinon, plus pragmatiquement, pour les curieusement curieux qui cliqueraient sur mon lien, je viens d'updater le blog, donc pour voir l'actrice de plus belle la vie zombifiée, l'actrice, pas la vie, quoi que, c'est désormais ici: http://immortaliste.blogspot.com/2010/05/gapadgonewrong.html
(Désolé Jen, j'enlève les pieds de la table basse... Je me suis cru dans mon salon.)

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

(Plaf.
Je me sentais donc frustré et ridicule par mon absconcité.
Me voilà amer et honteux de cette emplâtritude.)



-

Aller se baigner dans une mare que l'on aime pas. Voilà, le paradoxe. Savoir l'embrasser. Tout est là. C'est du sport cela dit.

Écrit par : Vermine | lundi, 17 mai 2010

Je suis heureux de te savoir de retour :)

Je t'envoie de bonnes énergies!

Écrit par : PBS | lundi, 17 mai 2010

T'as vu, je suis même de retour sur facebook, c'est bon signe ;)
bisous , je gobe les good vibes merci !

Écrit par : Jen | lundi, 17 mai 2010